Ça y est trois mois se sont écoulés, je suis arrivée au bout de mon défi musculation. Je peux maintenant dévoiler ce qu’il y avait derrière le mot défi … il s’agissait d’un vrai défi personnel, participer à une compétition organisée par IFBB France à Elne le 15 octobre 2017 dans la catégorie Wellness. Il s’agissait d’un grand prix ouvert à tous, donc à ceux qui comme moi étaient novices.

Je vais donc revenir sur cet évènement riche en émotions et vous faire partager ce que j’ai vécu, ce que j’ai découvert durant cette préparation. Ça fera l’objet de plusieurs articles. Mais aujourd’hui je vais tenter de faire le bilan de ces 3 mois.

J’ai tellement à dire que je ne sais pas comment organiser le flux de mots, d’émotions et d’anecdotes que j’ai en tête. Vous n’aurez peut-être pas toutes les infos aujourd’hui, mais promis vous en saurez plus.

Pourquoi une compétition ?

Pourquoi ai-je choisi de participer à une compétition? Comme vous le savez je fais de la musculation depuis un an et demi maintenant, mais je ne faisais que 3 entrainements par semaine. Avec ça j’avais déjà des résultats sympas et mon corps s’améliorait petit à petit. Mais je voulais plus. J’en ai donc parlé à mon coach qui m’a dit à ce moment-là que si je voulais plus il allait donc falloir faire plus….plus d’entrainements, une diète plus rigoureuse et un temps de sommeil plus long. Ma première réaction a été le rejet…. Plus ? Et même le week-end alors que je suis censée aider chéri doux au centre de formation ? Bah non ! Je vais me contenter de ce que j’ai…

Mais voilà avec l’objectif que j’avais en tête ce n’était juste pas possible pour moi. Je voulais plus…mais pour plus il me fallait un élément de motivation supplémentaire. Et voilà que dans une conversation mon coach me lâche cette idée de participer à une compétition….et je crois que lui et moi on a été surpris que je dise oui, que chéri doux valide et qu’en deux temps trois mouvements le projet était lancé. Il fallait organiser la préparation parce que je n’avais pas du tout la forme physique requise pour me présenter à ce genre d’évènement. Le pari était fou…. Il fallait donc mettre les moyens pour y arriver.

Ce qui a changé :

Du coup je suis passée de 3 entrainements par semaine à un entrainement par jour du lundi au dimanche juste avant les vacances de juillet.
Puis c’était 2 entrainements par jour chaque jour de la semaine (avec du repos lorsque le corps disait stop) : un gros entrainement ciblé sur une partie du corps et un autre plus léger avec un peu de cardio (léger pour ne pas taper dans la masse musculaire et plutôt dans la masse grasse).
J’ai découvert ce que c’était d’avoir mal, vraiment mal. J’ai découvert que j’avais beaucoup plus de ressources que ce que je croyais.

Niveau alimentation j’ai appris à respecter un plan diététique à la lettre. L’alimentation c’est ce qui m’a le plus couté. On croit que c’est l’entrainement qui est dur, certes il l’est…mais il ne dure pas toute la journée. Les repas c’est tout le temps mais j’y reviendrai prochainement.

Au niveau de mon corps….ça a tellement changé …. C’est juste dingue ! Et ce n’est que le début car aujourd’hui il est hors de question que j’arrête….Je vais continuer, quoi? Dans quelle direction?  Je ne sais pas encore….il est temps que je me pose, que je fasse le bilan et que je me fixe de nouveaux objectifs.
Niveau poids ça n’a pas tellement bougé. Comme quoi la balance ne veut pas dire grand-chose. J’ai encore du mal à intégrer cette idée mais c’est bel et bien vrai.
Le 15 juillet je pesais 58,4 kgs, le 09/10 je pesais 57,1 kgs pas de grand écart, mais la différence au niveau physique est quand même flagrante. Et le jour J je pesais 55kgs. Il n’y a pas une grosse différence de poids car ma densité musculaire n’était pas suffisante pour sécher plus.

Je reviendrai dessus dans un prochain article avec photos, comparaisons et mensurations à l’appui.

La compétition :

Ce fut une aventure extraordinaire. Vous connaissez mon franc parler et ma sincérité. Je vais donc vous dire les choses comme je les ai ressenties. Je n’étais pas totalement prête pour la scène (mais attendre de se sentir prêt est parfois le meilleur moyen de ne pas faire). Il s’agit d’une discipline exigeante ou les progrès sont longs….Les muscles ne se construisent pas comme ça du jour au lendemain, sinon tout le monde aurait le corps parfait auquel il aspire…et il suffit de regarder autour de soi lorsque l’on se trouve dans une salle de muscu pour se rendre compte que ce n’est pas le cas.

J’ai donc eu des pensées pas très positives et utiles en ce jour oú on mesure pour de vrai les résultats du travail accompli. C’est là qu’on voit le mieux ce qu’on a construit, ce qui est bien et ce qui manque. Et pourtant dans ma tête ça a été « mais qu’est-ce que je fais là ? »

Voici un résumé de ce que je me suis dit :

– Je ne me reconnais pas dans ce milieu du paraître. (oui j’aime faire ma belle…mais là…c’est un peu beaucoup!)
– Quelle prétentieuse ! Tu as trois mois de culturisme et tu as la prétention de monter sur scène ?
– Je ressemble à une crevette sans muscles face à toutes ces filles.

Mais je me suis aussi dit :

– Tu as vu ce que tu as accompli en 3 mois ? Alors oui tu n’as pas encore tout ce qu’il faut pour gagner….mais profite de ce moment ! (bien sur chéri doux était à la rescousse au téléphone pour m’aider à recentrer mon esprit).
– Amuse-toi sur scène, tu as bossé pour ça !
– Purée le tan (le truc marron qu’on passe sur le corps) ça rend belle ! Je suis trop belle là ! 😉

Et finalement on était 4 sur scène….et je n’ai pas fini dernière mais 3ème. J’ai donc une coupe ! Elle me rappelera que je suis sur la bonne voie ! Tout est à faire mais j’ai fait le premier pas et j’ai eu le courage d’aller au bout de ce rêve que j’avais. Et dire que tout est parti d’une photo de michelle Lewin qui m’a envoutée.

Ce que j’ai appris :

Ces trois mois m’ont sortie de ma zone de confort. J’étais en permanence dans ma zone de développement. Tout était nouveau ! Durant les séances de muscu j’ai découvert ce que c’est que d’avoir les larmes qui coulent durant un entrainement. J’ai du faire face à des sensations très déstabilisantes, genre je perds le contrôle de mes muscles, de mes sensations, de mon corps, de sentir une douleur si forte que je ne sais plus qui est aux commandes lors des répétitions.
Et pourtant ça a été que du bonheur malgré ces instants intenses et malgré des doutes.

J’ai pris plaisir à me dépasser chaque jour un peu plus. Je savais que les limites se trouvent uniquement dans la tête…mais j’ai énormément appris sur moi. Je peux beaucoup plus que ce que je pensais… et j’ai encore tout à apprendre, tout à découvrir. Et j’ai grandi en tant que personne et j’ai envie de continuer sur cette voie.

J’ai découvert ce que c’est d’avoir faim et surtout tout ce que l’on peut faire même lorsque l’on mange moins. En fin de préparation ça devient plus restrictif niveau alimentaire.

J’ai envie de vous crier, les filles réveillez-vous ! Oubliez les régimes et bougez vos fesses. Mais je vais vous le « crier » dans un article ! J’ai tellement à dire…. on se laisse tellement avoir avec de fausses pubs, de fausses vérités…

Alors les filles (et les garçons) croyez en vous ! Si vous ne le faites pas, qui va le faire pour vous? Oui les gens autour de vous peuvent vous soutenir, vous pousser, mais croyez en vous!  Foncez pour ce qui vous fait envie ! Vivez vos rêves!


A la base je n’avais aucune pré-disposition pour le sport ou la musculation. Mais je voulais être la meilleure version de moi-même (always au top de moi). J’ai 40 ans….et j’ai le meilleur physique de ma vie au jour d’aujourd’hui.  Et je veux plus!

Je vous parlerai plus en détails de tout un tas de choses, mais cet article ne se terminera jamais si je continue. Si vous avez des questions posez-les, si je peux y répondre et les intégrer dans les prochains articles c’est avec plaisir que je le ferai.

 

.

    5 commentaires

  1. Nadège 19 octobre 2017 at 22 h 08 min Répondre

    Bravo Bravo, vraiment tu es un magnifique exemple, tu es un modèle pour moi, je t’admire vraiment beaucoup. Je te remercie pour tous tes conseils et j’ai hâte de lire tes prochains articles…

    • Emmanuellerun 23 octobre 2017 at 16 h 30 min Répondre

      Merci Nadège pour ce gentil message 🙂 Je suis contente de pouvoir t’inspirer des choses et compte sur moi pour continuer à partager mon expérience avec vous sur le blog! 😉

  2. Mathilde 23 octobre 2017 at 11 h 09 min Répondre

    Ca pour une surprise, sacrée surprise!
    Mille bravos pour t’être lancée dans cette nouvelle aventure avec un heureux mélange de spontainéité et malgré tout de réflexion, beaucoup d’audace et encore plus de détermination. = Super cocktail pour ta si belle réussite!
    Le résultat est spectaculaire et c’est très appréciable que tu aies partager de la sorte et continue de partager tes états d’âme et tout le travail que ça représente.
    J’ai dû relire pour être sûre qu’il s’agissait bien de …deux entraînements quotidiens. Entraînement digne des sportifs de haut niveau en somme!
    Il me tarde de savoir quel chemin cette nouvelle passion te fera emprunter.
    Encore toutes mes félicitaitons et plein d’encouragements à tes followers si ils/elles sont en plein challenge quelqu’il soit!

    • Emmanuellerun 23 octobre 2017 at 16 h 33 min Répondre

      🙂 Hé oui tu as bien lu! Deux entrainements pas jour. Mon coach dit que pour faire de la competition, il n’y a pas vraiment de palier intermédiaire entre un entrainement « amateur » à un entrainement de haut niveau. Je n’ai pas assez de recul pour évaluer cela, mais je sais que le niveau des entrainements a augmenté d’un coup et que j’ai bien senti que je passais dans une autre dimension. J’ai du dépasser sans cesse mes limites et malgré certains moments difficiles, ce fut vraiment du bonheur que d’être capable de repousser mes limites chaque jour un peu plus.

  3. Mathilde 29 octobre 2017 at 12 h 07 min Répondre

    Eh bien! Encore bravo!
    J’ai eu quelques « soucis » qui m’ont éloigné un temps de ma salle de sport, mais quand j’y ai été, je regardais autour de moi et me demandais qui serait capable de relever un tel défi ou qui était peut être en train de se lancer un tel défi…En bref, tu m’as accompagnée 😉
    Comment doit se passer ta récup’ depuis la compétition? As tu déjà repris le niveau intensif?

Laisser un commentaire